Extension et rénovation du collège Maurice Bécanne à Toulouse

commande publique, enseignement et petite enfance

  • Lieu Toulouse (31)
  • Maître d'ouvrage Conseil Général de la Haute-Garonne
  • Équipe de maîtrise d'œuvre Goubert&Landes (Architectes), 3J Technologies (BET Structure), Technisphère (BET Fluides / électricité)
  • Type de mission Concours sur esquisse
  • Calendrier Études 6 semaines
  • Coût des travaux 4 600 000 € HT
  • Surface de plancher 4 500 m2

L’extension du collège occupe l’emprise réservée par le maître d’ouvrage et respecte les règles du P.L.U. (R+2). L’entrée du collège est matérialisée par le porche qui couvre l’accès principal des élèves et du personnel et dont les faces intérieures de couleur verte créent une atmosphère apaisante et d’inspiration zen. La couleur est omniprésente dans ce projet, les touches de couleurs sur les meneaux venant rythmer les façades en rez-de-chaussée.

Les parties réservées à l’administration, aux enseignants et au service santé sont traités en rez-de-chaussée, respectant la volumétrie du tissu pavillonnaire. Dans le même esprit, le CDI est également localisé en rez-de-chaussée, s’intégrant ainsi aux pavillons voisins, ce qui permet de bénéficier à la fois d’une vue apaisante  sur le jardin paysager et d’un accès direct depuis la cour. Les faces intérieures bleues de la casquette du CDI viennent adoucir la lumière filtrée par les pare-soleil, le vitrage translucide et les bambous.

Les salles de sciences et de technologie situées aux étages sont en recul par rapport au rez-de-chaussée, afin d’éloigner les vis-à-vis. Les salles de cours sont largement vitrées pour bénéficier de la lumière naturelle. Le souhait de confort  thermique et d’éclairement est porté sur les salles exposées à l’Est et à l’Ouest, d’où le choix d’un vitrage teinté (émeraude), couplé à un système de pare-soleil en toile perforée assurant le confort et l’intimité des voisins. Ces toiles perforées sont sérigraphiées avec des motifs de bambous, rappelant le jardin paysagé et la bambouseraie. L’impact visuel des toitures-terrasses sur les volumes du rez-de-chaussée est largement minimisé par un traitement végétalisé, tout en apportant un confort thermique supplémentaire, facilitant aussi la gestion des Eaux pluviales.

Le jardin paysagé, de par sa situation en limite de l’enceinte du collège, offre une vue verdoyante depuis les pavillons voisins et les logements de fonction ; il vient sur l’emprise des actuels bâtiments préfabriqués. Un traitement particulier a été porté sur le parc qui comprend une bambouseraie le long du mur d’enceinte, un cheminement de pas japonais qui traverse les différents thèmes du jardin, (mer minérale, petites bambouseraies, plantes de rocaille…). Enfin, le monument aux morts est conservé et positionné sur la façade de la salle de permanence.

dictum libero Nullam fringilla dapibus ipsum leo. elit. massa dolor